téléchargement

 

 

Je viens de terminer « le Livre des Baltimore » de Joël Dicker paru en septembre 2015 aux Editions de Fallois. C’est un roman vraiment très chouette, non pas tant pour son style littéraire que pour l’histoire qu’il raconte. Joël Dicker est connu pour La Vérité sur l’affaire Harry Quebert qui a reçu le Goncourt des lycéens et que je n’ai pas lu. Il paraît qu’on y retrouve le même personnage principal, mais ils peuvent se lire indépendamment l’un de l’autre.  Ici il s’agit de remonter le temps et de réécrire l’histoire d’une famille américaine, les Goldman, typique de la réussite des années 80-90. Ils sont beaux, ils sont intelligents, ils sont riches. Ils pourraient nous être parfaitement antipathiques, mais le narrateur, lui-même membre de cette famille, a une telle admiration pour la branche qui vit à Baltimore – qui donne son nom au titre du roman – et l’adolescent qu’il  était au moment des faits est d’une naïveté si  touchante qu’il est impossible de résister à ce récit. Le suspense est certes un peu trop construit, les secrets de famille trop nombreux et le Drame avec son D majuscule vraiment « trash » mais, malgré des répétitions, on se laisse quand même embarquer  jusqu’au bout. Cela m’a rappelé l’ambiance du roman de Meg Wolitzer « Les Intéressants » (sorti à peu près à la même époque et que vous trouverez en poche) avec des personnages plus fouillés et moins caricaturaux. Mais surtout avec une immense nostalgie pour l’époque de l’adolescence ou comment y rester fidèle tout en devenant adulte.