La-fille-qui-lisait-dans-le-metro

 Un livre sur les livres mais pas que… Un livre aussi sur les rencontres qui touchent, celles qui nous font évoluer . Il suffit quelquefois d’un simple changement d’habitude pour que la vie prenne une autre couleur.

Juliette observe ceux qui lisent dans le métro pour, peut-être, s’approprier un peu de la vie de ces lecteurs croisés chaque jour, elle dont la vie est tellement monotone. Jusqu’au jour où elle décide de descendre à une autre station et de prendre une rue inconnue pour se rendre à son travail. Elle tombe alors sur une haute porte de métal rouillé qu’un livre maintient entrouverte et rencontre Zaïde, une petite fille qui met des feuilles de menthe dans un livre qui l’ennuie pour qu’au moins, il sente bon.

J’ai beaucoup aimé ce livre. L’histoire d’abord, ancrée dans le contemporain alors qu’on se croirait dans un conte, une histoire composée d’une multitude de belles histoires.

Les personnages ensuite,  ceux du quotidien dont fait partie Juliette et les autres, Soliman, Zaïde, Léonidas qui semblent tout droit sortis d’un livre. Les références littéraires enfin mais surtout l’amour des livres et des beaux textes très présent dans ce roman.